« Le chien c’est la vertu, qui ne pouvant se faire homme, s’est faite bête. »
Victor Hugo.

  • Votre chien détruit tout à la maison ?
  • Aboie, hurle en votre absence ?
  • Continue de faire ses besoins à la maison ?
  • Fugue dès qu’il se trouve dans votre jardin ?
  • Grogne sur les passants ? Poursuit les vélos ? Agresse ses congénères?
  • Présente un comportement excessif de peur ?
  • ….

Faites appel à un comportementaliste.

Mais un comportementaliste c’est quoi ?

« Le comportementaliste canin est un professionnel possédant des connaissances d’éthologie, de physiologie et de psychologie animale. Son travail porte sur le conseil auprès des propriétaires de chiens.
Son action vise à rétablir la relation perturbée entre une personne ou une famille et son animal de compagnie.
Il ne s’intéresse qu’à la relation homme-chien en tenant compte de l’environnement dans lequel le chien évolue. Il est un spécialiste du comportement, non du conditionnement. »

En somme, le comportementaliste canin intervient à la suite de comportements jugées indésirables (aboiements, malpropreté, agressivité, fugues, destructions, peur…). Il apporte donc son aide et ses conseils à des propriétaires parfois démunis.

Chaque relation étant différente, il entreprend d’analyser en profondeur le système dans lequel l’individu évolue pour ne rien laisser au hasard.

Enfin, il évalue la situation et met en place une rééducation comportementale visant à améliorer la cohabitation homme-chien.

Cependant, il convient d’éviter les amalgames entre comportementaliste et éducateur canin.

En effet, le comportementaliste n’agit pas directement sur le chien, mais plutôt sur le système dans lequel il évolue. Il porte son regard sur la résolution de problématiques liées à un contexte précis. Problématiques qui ne peuvent être réglées pendant les cours d’éducation canine.

Aussi, il est possible de faire appel à un comportementaliste canin en amont de l’adoption d’un chiot ou d’un chien de refuge. Cela permet de s’assurer de la correspondance entre l’animal choisi et l’environnement dans lequel il va évoluer.

Rappelons qu’il n’existe pas aujourd’hui de diplôme « types » à l’activité de comportementaliste canin. Pourtant, la pratique de ce métier nécessite de spécifiques et solides connaissances.

Les comportements indésirables, résultat d’un dysfonctionnement au sein de la relation humain/chien demandent une approche à part entière.
C’est pour cette raison que les méthodes de conditionnement classique utilisées par un éducateur canin peuvent s’avérer insuffisantes.